Photographie Nature

10 avril 2017

Les pintades sont de retour ...

Il y a environ 4 ans, je vous présentais, sur ce blog, mes toutes premières photos de Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), espèce rare et protogée emblématique des prairies humides du Val de Saône.

Avec un dessin en damier pourpre et blanchâtre, les fleurs ne sont pas sans rappeler le plumage de l'oiseau éponyme.

En quatre années, sans vouloir paraître prétentieux, mon style photographique a quelque peu évolué, délaissant un style dit "naturaliste" pour tenter (en toute modestie) une approche "artistique", ce qui fait que je m'éloigne un peu du sujet pour le laisser "respirer" ...

C'est un choix, et je l'assume !

Pour plus d'informations sur la fritillaire, reportez vous à mon premier article ici.

IMGP5729-BorderMaker

IMGP5737-BorderMaker

IMGP5768-BorderMakerCormoranche-sur-Saône (Ain), mars 2017

Posté par jma69 à 21:17 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


01 mars 2017

Frozen

Une sortie avec mes amis de l'APRAN fin janvier dans le Jura afin de pouvoir immortaliser ces instants éphémères ...

2017_01_Cascade des tufs_Planches_01

2017_01_Cascade des tufs_Planches_02

2017_01_Cascade des tufs_Planches_03

Cascade des Tufs, Les-Planches-près-Arbois, Jura, Février 2017

Matériel :

Pentax K3 II

Tamron 17-50 mm f2,8

Trépied Feisol Tournament

Filtres polarisant et ND64 Nisi (6 stops)

Posté par jma69 à 21:32 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 février 2017

Les écureuils du parc

Une sortie dominicale avec mes amis de l'APRAN au parc de la Tête d'Or à Lyon, histoire de se refaire un peu la main avec le 300 F4 !

2017_02_Ecureuil_01

2017_02_Ecureuil_02

2017_02_Ecureuil_03

2017_02_Ecureuil_04

2017_02_Ecureuil_05

2017_02_Ecureuil_06

2017_02_Ecureuil_07

Ne sont ils pas mignons ?

 

Lyon, Parc de la Tête d'Or, Février 2017

Matériel :

Pentax K3 II

Pentax 300mm f4

27 septembre 2016

Libellules en goguette ...

IMGP0169

IMGP3821

IMGP6605

IMGP7401

IMGP7731

2015_07_Calopteryx splendens_01

2015_07_Calopteryx splendens_02

2016_08_Libellula_fulva_01

2016_08_Sympetrum_pedemontum_03

IMGP5018

Posté par jma69 à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2016

La tisseuse de perles

2016_08_Argiope_01

 

Argiope frelon (Argiope bruennichi) - Lac d'Emprunt, Meyzieu, Rhône, Août 2016

Posté par jma69 à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 avril 2016

De retour du 9ème salon Photo Nature du Val de Saône à Saint Jean de Losne

Un bon moment passer à discuter avec les nombreux visiteurs de ce salon photographique à taille humaine, et à voir et revoir de nombreux photographes talentueux !

Encore merci aux organisateurs (dont Michelle GUERITEY et son mari) de m'avoir donner la possibilité d'y exposer !

 

10623813_1239822489379436_1965352714991275265_o

12890968_1178023725541463_2041914813203317313_o

 

Le site du festival : Photo Nature du Val de Saône

 

Posté par jma69 à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2016

Premiers ophrys printaniers (part 3 et fin) ...

Pour ce dernier jour dans le sud de la France, nous décidons de retourner dans les Bouches-du-Rhône forcer notre destin et tenter notre chance sur les rivages de la grand bleue.

Arrivés au Carro, nous partons à la recherche de l'Ophrys d'Aurélien (Ophrys aurelia).

Ce petit ophrys se reconnaît principalement à son labelle très sombre et son périanthe rose. Ses fleurs sont peu nombreuses et relativement grandes par rapport à la plante. Le périanthe est composé de sépales et de pétales roses, les pétales étant marqués d’une nervure verte. Le labelle est large et étalé, parfois en forme de selle, portant une macule bleuâtre ou rougeâtre virant au jaune, à épaulements latéraux assez marqués. Il peut être confondu avec lOphrys de la Drôme, qui est une plante plus élevée aux fleurs plus nombreuses et plus petites dont le labelle est moins large et les épaulements moins marqués.

2015_04_Ophrys aurelia_01

Après cette belle session photographique ventée, nous avons la chance de croiser deux éminents spécialistes locaux du forum Ophrys. Sur le départ pour la Corse, ils prennent quand même une dizaine de minutes pour nous montrer la star des lieux, en fleurs qui plus est : l'Ophrys miroir (Ophrys speculum). Nous sommes aux anges !

2015_04_Ophrys speculum_01

L'Ophrys miroir est une plante assez robuste, haute de 10 à 25 cm, avec 2 à 5 fleurs moyennes. Les fleurs imitent à la perfection le reflet du ciel bleu sur les ailes d'une guêpe femelle. Ensorcelés par la vue et l'odeur de la fleur, les mâles se mettent à son service, transportant le pollen de plante en plante.

2015_04_Ophrys speculum_02

Il s'agit d'une espèce méditerranéenne, relativement répandue, mais très rare en France, excepté en Corse où elle est plus commune. Son pollinisateur spécifique, Dasyscolia ciliata, est en effet absent de France continentale : elle ne peut donc se reproduire que par ses bulbes. Cet Ophrys est rarissime en Rhône-Alpes.

2015_04_Ophrys speculum_03

Après ce bouquet final, sourire aux lèvres, nous rentrons heureux en Rhône-Alpes. Mais la saison 2015 ne fait que commencer, et d'autres belles surprises nous attendent !

 

20 mars 2016

Premiers ophrys printaniers (part 2) ...

Lever aux aurores le lendemain matin et direction la plaine des Maures dans le Var afin de photographier les spécialités locales.

 

Les Orchis lactés (Neotinea lactea) sont bien présents. Tant mieux, c'était l'un de nos objectifs !

2015_04_Neotinea lactea_01

C'est une espèce méditerranéenne que l'on peut rencontrer sur différents substrats : pelouses, prairies, garrigues, talus et broussailles. Elle pousse dans des milieux ensoleillés ou de mi-ombre et peut être difficile à repérer lorsqu'elle pousse parmi des herbes hautes. Elle est souvent associée à l'orchis bouffon.

2015_04_Neotinea lactea_02

L'orchis lacté est inscrit sur la liste rouge de l'UICN. C'est une espèce assez rare en France, présente sur le pourtour méditerranéen, en Corse ainsi que dans le midi toulousain où sont répertoriées la majorité de ses stations.

2015_04_Neotinea lactea_04

L'Ophrys noir (Ophrys incubacea) n'est pas très courant. Il se reconnaît à la couleur très sombre de son labelle. Celui-ci porte une macule foncée généralement non entourée de liseré blanc et possède des gibbosités bien visibles et très velues. L'épithète incubacea vient du bas latin incubus « cauchemar, satyre », en relation avec les couleurs sombres de la fleur, évoquant les incubes, monstres qui profitaient de la nuit pour abuser les humains. Sa répartition est le bassin méditerranéen occidental (du Portugal à la Croatie) : il est rare en France sauf localement, .

2015_04_Ophrys incubacea_01

Le Sérapias négligé ou méconnu (Serapias neglecta) est très rare et se rencontre principalement dans le Var où il est localement très abondant ce qui ne retire rien à son statut de protection nationale. C’est une plante très précoce qui se reconnaît avant tout à sa petite taille est ses fleurs d’un beau rose clair, couleur pouvant varier vers le rouge ou le jaunâtre.

2015_04_Serapias neglecta_01

Pour le prochain article, je vous emmène au bord de la mer !

15 mars 2016

9ème salon Photo Nature du Val de Saône à Saint Jean de Losne

N'oubliez pas ! Le week-end prochain (les 18, 19 et 20 mars 2016) aura lieu la 9ème édition du salon Photo Nature du Val de Saône à Saint Jean de Losne, en Côte d'Or.

L'occasion de voir ou de revoir (mais je présenterai aussi de nouveaux tirages !) mon exposition sur les orchidées sauvages "Arnaques, raretés et botanique" !

12472241_1135332723143897_3688058189374854555_n

JM_AMARO_02

Venez nombreux nous retrouver !

Posté par jma69 à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mars 2016

Premiers ophrys printaniers (part 1) ...

Quelques images d'une petite virée de 3 jours dans le sud de la France avec mon ami Alexandre GIUSTI, dans l'optique de phtographier les premiers ophrys de la saison, dont quelques espèces peu communes ...

31 mars 2015. Nous atteignons notre première étape à Chateauneuf-les-Martigues, sur les bords de l'étang de Berre.

Les Orchis géants (Himantoglossum robertianum) sont encore en fleurs, mais plus pour très longtemps car elles sont les premières orchidées à fleurir (parfois dès la fin du mois de décembre).

2015_04_Himantoglossum robertianum_01

Les Ophrys de la Passion (Ophrys passionis) sont présents eux aussi pour notre plus grand plaisir. Dénommé ainsi en raison de la période de floraison (aux alentours de Pâques), cet ophrys, autrefois considéré comme une sous-espèce d’Ophrys sphegodes,  semble pouvoir être identifié à la grande largeur de ses pétales. Ces derniers sont généralement foncés et possèdent des bords très sinueux. Le labelle est très large, étalé, très foncé et bordé d’une marge plus claire. Le champ basal est concolore au labelle (de même couleur).

2015_04_Ophrys passionis_01

Oublié depuis plus d’un siècle, l’Ophrys de la Passion a été remis sur le devant de la scène en 1994 par P.Delforge. Il a été depuis observé dans tout le Midi de la France ainsi que le long des côtes atlantiques, jusqu’au Morbihan.

 

2015_04_Ophrys passionis_02

Source : Flore Alpes, Sociéte Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

 

Une belle rencontre en chassant une autre, nous croisons rapidement le chemin de l'Ophrys de Forestier (Ophrys forestieri).

2015_04_Ophrys forestieri_01

Cet ophrys du groupe Fusca semble caractérisé par la petite taille de son labelle, lequel est couvert d’une pilosité brune ou violacée, souvent ponctué de zones glabres et de points blancs, cerné d’une marge glabre bien nette de couleur jaune. Ses fleurs sont souvent horizontales. La distinction d’avec O.bilunulata (voir O.marmorata pour certains auteurs) semble difficile et assujettie à interprétation…

2015_04_Ophrys forestieri_02

2015_04_Ophrys forestieri_03

Source : Flore Alpes,

 

Nos recherches assidues nous pemettent de localiser l'hybride des deux précédentes espèces, l'Ophrys ×sancticyrensis, produit du crosiement par un pollinisateur facétieux de l'Ophrys de la Passion et de l'Ophrys de Forestier.

2015_04_Ophrys forestieri × passionis - Ophrys × sancticyrensis_01

 

Nos pas nous rapprochent des bords de l'étang à la recherche de l'Ophrys jaune (Ophrys lutea). Il est en tout tout début de floraison, et il nous est difficile de réaliser un beau cliché, d'autant plus que le mistral s'est renforcé ...

2015_04_Ophrys lutea_01

L'Ophrys lutea est une plante facilement reconnaissable à la large bordure jaune vif qui encadre son labelle brun orné de deux macules bleutées. C'est une espèce peu variable et assez répandue à l'Ouest de son aire de distribution.

Le labelle est fortement genouillé à la base (ce qui permet de le différencier d'Op. sicula). Les fleurs sont grandes et font un angle inférieur à 45° par rapport à la tige (ce qui permet de le différencier d'Op. phryganae et d'Op. corsica). Autres signes caractéristiques : la présence de reliefs de part et d'autre du large sillon à la base du labelle, les lobes latéraux arrondis, les sinus généralement fermés.

Son aire de distribution, méditerranéenne à sub-méditerranéenne, s'étend du Portugal à la Grèce et couvre une partie du Maghreb (Algérie, Tunisie).

Source : Orchidées Nature

 

Après ces belles découvertes, il est grand temps de reprendre des forces. Après un déjeuner en terrasse sur les bords de la grand bleue, nous reprenons notre voyage en direction du Var et de son célèbre Bois du Rouquan !

A suivre ...