Photographie Nature

24 juillet 2022

Une lumière de folie !

Le lendemain matin, lorque le soleil a éclairé la prairie et la forêt, mes camarades de l'APRAN et moi-même ne savions plus où donner de la tête tant la lumière était magique... des ambiances de fou !!!

IMGP6004_DxO

IMGP6026_DxO

IMGP6042_DxO

IMGP6054_DxO

IMGP6059_DxO

IMGP6067_DxO

IMGP6072_DxO

IMGP6079_DxO

IMGP6095_DxO

IMGP6108_DxO

IMGP6111_DxO

IMGP6123_DxO

IMGP6126_DxO


21 juillet 2022

Le roi des Alpes et d'autres ambiances ...

Toujours l'Apollon (Parnassius apollo) dans d'autres ambiances ...

IMGP5767_DxO

IMGP5792_DxO

IMGP5809_DxO

IMGP5935_DxO

Et la Mélitée des scabieuses qu'il faut dorénavant appeler Mélitée de la Lancéole ou Mélitée des pelouses (Melitaea parthenoides) !

IMGP5881_DxO

20 juillet 2022

A la recherche du seigneur des Alpes

L'Apollon (Parnassius apollo) !

IMGP5686_DxO

IMGP5727_DxO

IMGP5731_DxO

IMGP5740_DxO

IMGP5743_DxO

IMGP5744_DxO

Et un papillon de nuit que je ne connaissais pas, l'Ecaille fermière ou Ecaille villageoise (Arctia villica) ... merci Philippe pour l'identification !

IMGP5757_DxO

IMGP5763_DxO

A suivre ...

06 juillet 2022

Le paradis (suite et fin)

On poursuit notre moisson photographique avec...

... l'Ariane ou le Némusien (Lasiommata maera) :

IMGP5386_DxO

... la Grande Coronide (Satyrus ferula) :

IMGP5413_DxO

IMGP5423_DxO

... et pour finir la Thécla des nerpruns (Satyrium spini) :

IMGP5475_DxO

C'est vraiment le paradis des papillons !

 

04 juillet 2022

La paradis !

Les Hautes-Alpes, paradis des amoureux des papillons ? Je ne saurai dire, mais notre visite de quelques heures à Sigottier (89 habitants en 2019 tout de même !) fût un véritable enchantement !

Et pour les papillons, cela volait dans tous les sens... et pas du petit papillon commun ! On ne savait plus où donner de la tête, enfin du téléobjectif plutôt !

On commence avec le Grand Nacré (Argynnis aglaja), pas farouche pour deux sous car bien occuper à se restaurer :

IMGP5282_DxO

IMGP5285_DxO

IMGP5292_DxO

Le Cuivré fuligineux (Lycaena tityrus) se fait discret. Ou plutôt discrète, sa livrée nous indiquant qu'il s'agit ici d'une femelle :

IMGP5316_DxO

Et enfin place au seigneur des Alpes, l'Apollon (Parnassius apollo) :

IMGP5344_DxO

IMGP5438_DxO

IMGP5482_DxO

 

 


03 juillet 2022

Quelques chevreuils ...

Le chevreuil (Capreolus capreolus) est un mammifère qui appartient à la famille des Cervidae et aux-ordre des Ruminants. Il vit en Asie et en Europe.

Il est doté d’une musculature puissante et malgré ses pattes fines, il est capable d’atteindre une vitesse de pointe frôlant les 100 km/h. Ses bonds atteignent allègrement 200 cm de hauteur. L’espérance de vie du chevreuil est de 10 à 12 ans à l’état sauvage, mais certains individus peuvent vivre pendant une bonne quinzaine d’années.

C'est le plus petit cervidé d’Europe. Il est dépourvu de queue et possède sur le fessier une zone de poils blancs en hiver et jaunâtre en été que l’on appelle le miroir ou la roze. Chez la femelle, cette roze a la forme d’un cœur. Le mâle possède un pinceau pénien et porte des bois qui tombent en automne. La femelle est la chevrette, le petit qui n’a pas encore atteint l’âge de 6 mois est le faon. Dès l’âge de 1 an le mâle est souvent désigné par le terme brocard.

Avec mon 300mm, je suis vraiment trop court en billebaude, surtout sans camouflage ! Les photos ci-dessous sont pour le coup très croppées !

Chevrette :

IMGP5203_DxO

IMGP5209_DxO

Brocard :

IMGP5270_DxO

 

Posté par jma69 à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2022

Visite au jardin des papillons (seconde et dernière partie)

On poursuit notre visite avec un papillon relativement commun, le Demi-Deuil (Melanargia galathea) :

IMGP5023_DxO

IMGP5032_DxO

IMGP5047_DxO

Et on la termine avec la belle Mélitée orangée (Melitaea didyma) :

IMGP5122_DxO

IMGP5128_DxO

IMGP5141_DxO

IMGP5145_DxO

Dans l'après-midi, visite à la Dalle aux ammonites puis au fossile d'ichtyosaure de la robine. L'occasion de croiser non pas quelqu'animal préhistorique (Jurassic World, c'est du cinéma !) mais un très bel Ascalaphe ambré (Libelloides longicornis) !

IMGP5181_DxO

 

26 juin 2022

Visite au jardin des papillons

Visite au jardin des papillons de Dignes-les-Bains ...

... qui commence par une séance photos d'une orchidée sauvage, la Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra) :

IMGP4849_DxO

IMGP4856_DxO

IMGP4864_DxO

Dans le jardin, le Sphinx du pissenlit (Amata phegea) est là aussi présent :

IMGP4913_DxO

IMGP4931_DxO

Dans la prairie, le Fluoré (Colias alfacariensis) laisse voir le recto de ses ailes, ce qui n'est pas courant !

IMGP4956_DxO

IMGP4954_DxO

Et une Zygène (Zygaena sp.) reprend des forces !

IMGP5070_DxO

 

22 juin 2022

A côté des thermes de Dignes-les-Bains

De retour au parking où nous étions garés, d'autres rencontres :

Le Petit Sylvain (Limenitis camilla) :

IMGP4753_DxO

IMGP4755_DxO

L'Azuré du baguenaudier (Iolana iolas) :

IMGP4777_DxO

Le Céphale (Coenonympha arcania) :

IMGP4779_DxO

Le Citron de Provence (Gonepteryx cleopatra) :

IMGP4794_DxO

IMGP4825_DxO

Et l'Azuré du genêt ou moyen argus (Plebejus idas) :

IMGP4839_DxO

 

18 juin 2022

Au-dessus de Dignes, en montant à la Chapelle Saint-Pancrace

En montant à la chapelle à la recherche de la Proserpine que nous ne trouverons que sous forme de chenille sur des pieds d'aristoloche pistoloche (mi-juin semble trop tardif pour voir encore des imagos voler), nous vîmes un papillon que nous ne connaissions point. Le Sphinx du pissenlit (Amata phegea) est un papillon de nuit que l'on retrouve dans le quart sud-est de la France, cantonné dans les départements de Savoie, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence et Alpes-Maritimes.

IMGP4560_DxO

IMGP4571_DxO

IMGP4573_DxO

Arrivés sur le plateau, un splendide paysage de robines s'offre à nous. Une robine est une pente ravinée formée de marnes noires, de couleur sombre et d’allure austère, cette roche pauvre ne portant généralement que des prairies peu fournies. Ces roches sédimentaires, déposées au fond des mers à l'ère secondaire, abritent de nombreux fossiles que l'érosion met parfois au jour.

IMGP4630_DxO

Plus loin, une bonne surprise m'attendait. Mon premier Ascalaphe ambré (Libelloides longicornis). Même s'il s'agit de l'Ascalaphe français dont la répartition est la plus étendue, c'était ma première rencontre avec cette espèce ! Si dans le nord de son aire, cette espèce  préfère les landes au pelouses des coteaux calcaires, plus au sud ses habitats sont similaires à ceux de Libelloides coccajus. Elle peut être plus nombreuse que ce dernier en altitude et atteint la cote de 1700 m et plus (cols alpins notamment). C'est une espèce plus tardive que Libelloides coccajus et si localement les deux espèces volent ensemble (en particulier en altitude), l'essentiel des populations d'Ascalaphes ambrés vole entre mi juin et début août, localement ou selon les années dès fin mai.

IMGP4603_DxO

IMGP4609_DxO

Et cerise sur le gâteau, nous tombèrent sur (probablement) un pied d'Ophrys de la Durance (Ophrys druentica) dont les jours semblaient comptés compte tenu de la chaleur et de la sécheresse.

IMGP4619_DxO

IMGP4624_DxO