Ames sensibles s'abstenir !

Arachnophobe : non, bien sûr ! Enfin, tant que chacun reste chez soi : moi dedans, elles dehors ! A la limite, je veux bien leur prêter la terasse, mais défense d'entrer !

Rassurée par ce pacte de non agression mutuelle, une epeire diadème (Araneus diadematus), a décidé de s'installer sur ma terrasse pendant l'été. Ce n'est que ce dernier week-end qu'elle s'est enfin décidée à me montrer les tatouages de son dos.

2007_09_Epeire_01

C'est quand arrive l'automne que les épeires sont les plus grosses, à l'heure de la reproduction... Une promenade au bord des cours d'eaux fournit alors de magnifiques exemplaires qui permettent d'apprécier la grande variété des couleurs de ces araignées. Les toiles sont aussi en proportion de leur taille!

Elle pondera bientôt avant de s'éteindre paisiblement avant l'hiver... c'est ce qu'on appelle des araignées saisonnières...

2007_09_Epeire_02

L'épeire diadème (Araneus diadematus) est une araignée que l'on rencontre communément en Europe.

Elle est facilement reconnaissable au dessin en forme de croix, de couleur claire, que l'on trouve sur son abdomen, qui lui est de couleur brune.

Les deux sexes de l'espèce ont un aspect assez différent, principalement au niveau de la taille. Ainsi, les individus mâles font moins d'un centimètre alors que les femelles peuvent atteindre deux centimètres et ont un abdomen plus volumineux, de forme arrondie.

Une autre de ses particularités est la création de toiles de dimensions très importantes par rapport à sa propre taille, puisqu'elles peuvent atteindre exceptionnellement 100 cm. La toile est refaite tous les jours : l'épeire ne répare pas sa toile et la recommence tous les matins

Du fait de sa taille réduite, le mâle doit faire extrêmement attention lorsqu'il souhaite approcher la femelle car elle risque de l'attaquer et de le dévorer comme n'importe quelle autre proie. Pour éviter cela, il se munit généralement d'une offrande, sous la forme d'un insecte.

Une fois fécondée, la femelle dépose ses œufs dans un cocon protecteur avant de se laisser tomber pour mourir d'épuisement. À l'éclosion de l'œuf, la jeune épeire a déjà toutes les caractéristiques d'un adulte, en dehors de la taille et des organes génitaux. Cette espèce a une durée de vie d'un an.

Source : http://dipode-vie.net/Arachnides/Aran%E9id%E9s/Araneus/diadematus.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89peire_diad%C3%A8me