"Le Val de Saône" marque la limite historique et géologique du département de l'Ain avec la Saône et Loire et le Rhône sur 82 Km.  La pente extrêmement faible de la Saône, ainsi que l’importance du bassin versant qu’elle draine, sont à l’origine de débordements très fréquents. Ainsi, le Val de Saône est un immense champ d’inondation, particulièrement large lors des grandes crues.  Il constitue ainsi la zone humide la plus étendue du bassin Rhône-Mediterranée-Corse, et l'une des plaines alluviales les mieux conservées de France.

Ce grand ensemble de prairies humides et de milieux associés, répartis tout au long de la vallée, en font un site remarquable, par son étendue et sa biodiversité, au niveau national et même européen. 

C'est un éco-complexe particulièrement riche en faune et flore ; la diversité des oiseaux reflète la grande variété écologique ; dans ses prairies de fauche existe une soixantaine de plantes herbacées dont la Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) avec sa grosse clochette qui ponctue de rouge les grandes prairies au début du Printemps. C'est une espèce rare et protégée.

2013_04_13_Fritillaire_pintade_01

La Fritillaire pintade mesure entre 20 et 40 centimètres de haut. Elle possède un bulbe globuleux qui contient des alcaloïdes vénéneux. Sa tige est dressée. Les feuilles, au nombre de trois à cinq, sont glauques, linéaires, alternes, lancéolées et étroites. Les fleurs solitaires (ou groupées par deux ou trois) sont rose foncé, avec un dessin en damier pourpre et blanchâtre (très rarement blanc et verdâtre). Indicateur des milieux humides, elle fleurit entre mars et mai à une altitude comprise entre 0 et 800 mètres.

2013_04_13_Fritillaire_pintade_02

Cette espèce bénéficie d’un arrêté de protection dans plusieurs pays, ainsi que dans plusieurs régions de France. Elle est devenue très rare, même s’il existe encore localement de belles populations, à cause, notamment, de pratiques agricoles inappropriées (drainage, labours de prairies humides, plantation de peupliers) et le bulbe est détruit par les apports de fertilisants. Pour le département de l’Ain, elle figure dans l’Arrêté du 4 décembre 1990 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Rhône-Alpes complétant la liste nationale. Sa cueillette est donc strictement interdite.

2013_04_13_Fritillaire_pintade_03

Cormoranche/Saône (01), 13 avril 2013

Source : http://ain.naturalistes.free.fr/spip.php?article134