En cette année du centenaire de la Grande Guerre, il était grand temps pour moi de rendre hommages aux poilues !

Avec un E avant le s ...

Car poilues, elles le sont beaucoup ces Anémones pulsatilles (Anemone pulsatilla) ...Mesurant de 10 à 30 centimètres, les feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées. Les fleurs sont violet-noir. L'anémone pulsatille bénéficie d'une réglementation (cueillette et ramassage) dans plusieurs départements et d'une protection dans certaines régions de France.

2014_04_26_Pulsatille_05

2014_04_26_Pulsatille_03

Cette fleur est toxique, bulbe, racines, tige et fleur comprises ! Elle contient des alcaloïdes très vénéneux, mais elle est parfois utilisée médicalement, car les fleurs cuites au four et réduites en poudre ont la vertu de faire éternuer et de chasser les maux de tête. De fait, ces substances alcaloïdes sont calmantes et analgésiques à certaines doses soigneusement contrôlées.

« Adonis, jeune homme très beau, était aimé d'Aphrodite, déesse de l'amour. Adonis allait souvent à la chasse. Un jour qu'il poursuivait un sanglier dans la forêt, l'animal, blessé par son javelot, se retourna contre lui et le perfora de ses défenses. En fait, ce sanglier était Arès, dieu de la guerre et mari d'Aphrodite, qui se vengeait ainsi, vexé d'avoir été trompé pour un mortel. Adonis mourut dans les bras d'Aphrodite qui, de son sang répandu sur l'herbe, fit naître ces belles anémones. » (source Rustica).