Cela faisait plus d'une dizaine d'années que je ne l'avais pas revu dans mon jardin ! Un vrai ravissement pour les yeux ...

Le Machaon ou Grand porte-queue (Papilio machaon) est une espèce de lépidoptères de la famille des Papilionidae.

Le 10 avril 2020, premier arrêt ravitaillement dans le lilas sur les coups de midi :

IMGP9228_DxO

IMGP9230_DxO

Puis il, ou plutôt elle, est revenue à plusieurs reprises dans l'après-midi et le lendemain virevolter ou se poser sur mes deux pieds de fenouil  :

IMGP9242_DxO

IMGP9275_DxO

Le fenouil étant l'une des plantes hôte de la chenille du machaon, en fait elle est revenue plusieurs fois pondre. A l'arrivée, quelques oeufs de Pâques d'une taille extravagante d'un millimètre !

IMGP1162_DxO

IMGP1174_DxO

10 jours après, soit le 20 avril, l'oeuf est devenu bien sombre ... la sortie de la chenille est imminente :

IMGP1834_DxO

Hé voilà, à J+11, soit le21 avril, les petites chenilles de Machaon sont sorties !

IMGP9430_DxO

IMGP9443_DxO

IMGP9443_DxO-2

IMGP9446_DxO

IMGP9446_DxO-2

Une semaine après l'éclosion, soit le 28 avril, les chenillettes sont passées au stade 2 : elles ont un aspect "fiente d'oiseau" qui pourraient les protéger des prédateurs par leurre.

IMGP9742_DxO

IMGP9742_DxO-2

IMGP9759_DxO

IMGP9759_DxO-2

Hier lundi 4 mai fût un jour sombre. La "colonie" de chenilles de machaon a été décimée par des guêpes, qui, en moins d'une heure, en ont capturé les 2/3. Nul doute qu'elles serviront de nourriture aux larves. J'ai pu sauver 7 chenilles en coupant leur support et en les mettant ... dans ma chambre ! Une "rescapée" :

IMGP9924_DxO

Nous en sommes maintenant à 1 mois après la ponte. Contre toute attente, les chenilles "rescapées" continuent leur développement, mais pas toutes à la même cadence. Sur ces deux photos , on voit bien la différence : la plus imposante a atteint l'avant-dernier stade de développement, les deux bandes du milieu sont devenus totalement blanches :

IMGP0235_DxO

IMGP0237_DxO

Une autre chenille bien "avancée" :

IMGP0239_DxO

Le 13 mai, la plus grosse des chenilles avait atteint le dernier stade de son évolution. Les deux bandes blanches ont complétement disparu :

IMGP0284_DxO

Le 17 mai, 5 des 7 chenilles ont atteint le dernier stade. Une en est encore à l'avant-dernier, et, chose plus étonnante, une en est encore au stade 2 ! Les deux plus grosses font respectivement 3,5 et 3 cm de longueur :

IMGP0441_DxO

Le samedi 23 mai 2020, une première chenille se positionne en pré-nymphose. Elle a cessé de s'alimenter, éliminé ce qu'elle avait à éliminer, et s'est amarée sur une tige d'oranger du Mexique :

IMGP0505_DxO

Par opposition aux chrysalides dites "suspendues", et donc toujours "tête en bas" (comme celles du "Paon du jour"), la chrysalide du Machaon est dite "ceinturée", un lien soyeux l'entourant à mi-corps, et la retenant au support. Il s'agit donc d'une position "tête en haut" avec la présence d'un double amarrage, puisque la chrysalide est là aussi fixée au support, via son "cremaster".

IMGP0510_DxO

Détail de la ceinture :

IMGP0510_DxO-3

Le "cremaster" est constitué d'une toute petite zone, très densément et finement griffue, située à la toute extrémité postérieure de la chrysalide. Tel un "velcro", ce cremaster assure un excellent ancrage en s'accrochant dans un réseau soyeux déposé par la chenille :

IMGP0510_DxO-2

Dimanche 24 mai : il aura fallu moins de 48 heures pour que la chenille se transforme en chrysalide. La nymphose est terminée, mais le processus suit son cours ...

IMGP0513_DxO