Oui, je sais, je fais encore du plagiat dans mes titres ... désolé, je ne peux pas m'en empêcher ! En ce qui concerne les aveux, il me faut confesser aussi une certaine attirance pour les araignées-crabes que je trouve plutôt belles et photogéniques, bien qu'elles soient de redoutables prédatrices !

Je n'ai guère eu l'occasion d'en photographier, et pour une fois la chance m'a sourit avec cette belle Thomise, une Misumène variable (Misumena vatia). La photo étant plus documentaire qu'artistique, elle servira donc de prétexte pour cet article consacrée à l'araignée-crabe des fleurs.

2011_06_25_Thomise_01

St-Didier-au-Monts d'Or (Rhône), 25 juin 2011.

"Cette Misumène variable appartient à la famille des Thomisidae (Araignées-crabes). Elles ont reçu ce nom de famille en référence à la manière avec laquelle elles se déplacent, c’est-à-dire latéralement  comme le font les crabes. Les deux paires de pattes antérieures sont plus longues que les postérieures. Cette araignée se distingue des autres araignées-crabes européennes par sa capacité à changer de couleur, du jaune au blanc.

L’Araignée-crabe des fleurs est comme les autres membres de sa famille, une chasseuse à la stratégie d’attente. La plupart du temps, elle est à l’affût entre les pétales de fleurs attendant l’arrivée d’un insecte. Elle se tient fermement à l’aide de ses petites pattes arrières tandis que ses pattes antérieures sont largement écartées. D’un geste rapide elle saisit le visiteur qui ne se doute de rien, en lui infligeant une morsure venimeuse mortelle. La proie est mangée le plus souvent sur la fleur et sucée jusqu’à la moelle à travers de minuscules trous, ne laissant ensuite qu’une peau vide.

Grâce à leur capacité de changement de couleur, ces araignées-crabes sont merveilleusement camouflées sur des fleurs jaunes et blanches. Seules les femelles adultes détiennent cette faculté et ont besoin de quelques jours pour accomplir ce processus actif. Des recherches ont démontré que ce camouflage avait un double avantage tant pour la capture de proies que pour se préserver d’attaques de prédateurs potentiels.

La Misumène variable habite surtout les biotopes ouverts tels que des prairies, landes et champs, mais peut également se rencontrer le long de sentiers ensoleillés, lisières de forêts, terrains rudérales ou jardins. Tout en se rencontrant partout en France, elle est également plus commune dans le sud."

Auteurs du texte originale en allemand : Peter Jäger & Martin Kreuels

Traduction en français: Léon Baert & Christine Rollard

Remerciements au Docteur Peter Jäger pour m'avoir aimablement autoriser à reproduire une partie de son article !

Thanks to Dr. Peter Jäger for kindly giving me permission to reproduce part of his article !

Pour plus d'informations passionnantes sur cette araignée, je vous laisse le soin de cliquer sur la source !

Source de l'article : European Society of Arachnology